voyage sur mesure
Créateur de voyages authentiques

A voir / à faire à Saint-Martin


Saint Martin

Marigot

Capitale française de l'île, c'est aussi l'endroit le plus fréquenté pour le shopping et l'animation quotidienne grâce à ces boutiques de luxe et ses restaurants sur la marina. La rue de la République, l'une des plus anciennes du bourg de Marigot, présente des façades de maisons traditionnelles datant du 19e siècle.



Diverses attractions et visites incontournables

Marigot

Le majestueux West Indies Shopping Mail, récemment construit au pied du fort, abrite de luxueux magasins sur deux étages.

Le marché installé le long du port, au pied de Fort Saint-Louis les mercredi et samedi, propose un étal multicolore de produits, poissons et fruits locaux.

Le musée "Sur la Trace des Arawaks", consacré à l'histoire de l'île.

Le Fort Saint-Louis, construit en 1767 pour protéger l'agglomération, offre une vue panoramique jusqu'à Anguilla.

Le Musée de Saint-Martin, près de la Marina Port-la-Royale, retrace l'histoire de l'île de l'ère précolombienne à nos jours en passant par la période coloniale.

A voir dans les environs (entre Marigot et Grand Case)

Le Pic Paradis : point culminant de l'île à 424 m d'altitude. Pour les amateurs de randonnées. Après le passage de l'ouragan José en 1999, s'est formée une rivière qui se jette sur la plage de Friar's Bay.

La Loterie Farm : ancienne plantation de canne à sucre, c'est devenu sous l'égide de B.J. Welch (américain expatrié) une magnifique réserve naturelle privée. Elle est un exemple de l'écosystème propre à Saint-Martin et aux îles de la Caraïbe.
Plusieurs kilomètres de sentiers permettent d'une part de découvrir à travers cette forêt tropicale secondaire de nombreuses espèces de plantes endémiques, et d'autre part de suivre les anciens itinéraires empruntés par les esclaves entre les pentes de la Plantation sucrière et la sucrerie elle-même, située au sommet du Pic Paradis.
Émerveillement de la nature se confond alors avec intérêt historique. Cours de yoga et massages relaxants à l'ombre des arbres sont pratiqués ici toute l'année. Le restaurant est également un rendez-vous à ne pas manquer : petits plats faits maison grâce aux produits bio issus de la "Ferme loterie".

La plage des amoureux.

Friar's Bay : petite plage protégée de la houle et bordée de quelques petits restaurants. Très fréquentée par la population locale, qui y vient généralement en famille. Les soirs de pleine lune, elle s'anime aux sons des noctambules qui y viennent faire la fête jusqu'au bout de la nuit autour d'un feu de bois, au son de la musique reggae.

Happy Bay : véritable écrin tropical accessible uniquement à pied (10 minutes de marche), par un chemin partant de Friar's Bay. On y retrouve la grâce originelle de Saint-Martin. La plage à ne pas manquer !

Grand Case

Grand CaseSitué au nord, avec ses petites maisons en bois derrière des jardins fleuris, ce petit village de pêcheurs a gardé tout son charme. On y trouve les meilleurs restaurants ainsi que les plus belles habitations de l'île.

C'est également ici qu'est installé l'aéroport régional. C'est le deuxième village français de Saint-Martin et le plus pittoresque. La rue principale est bordée de cases et de maisons anciennes. Au petit matin, on y surprend le va-et-vient des barques de pêcheurs ramenant leurs prises des casiers plongés au large du Rocher Créole, où on peut admirer le spectacle de la pêche à la senne.

L'après-midi en revanche est très calme, et les soirées sont animées par une myriade de restaurants gastronomiques. Une halte pour dîner à Grand Case et profiter de l'animation nocturne est incontournable.

Les sites à visiter

Hope Estate : ce site archéologique protégé est constitué d'un village amérindien situé sur le plateau de Hope Estate, qui domine la plaine de Grand Case. Ouvert au public uniquement sur rendez-vous. Présente les vestiges de la civilisation pré-colombienne.

Baie de Grand Case : plage de sable fin, eau bleue, mer calme. Sa proximité du village permet de profiter d'une multitude de restaurants : du "lolo" où on peut déguster les fameux "ribs", au restaurant gastronomique. Possibilité de faire une excursion en bateau à fond de verre pour explorer les fonds marins du Rocher Créole.

Petite Plage : une belle vue sur le Rocher Créole. Petite plage, mais très agréable, située à l'extrémité de la baie de Grand Case.

La Réserve Naturelle de Saint-Martin : créée en 1998, elle couvre une superficie de 2900 ha de réserve marine, et 170 ha de réserve terrestre sur la bande littorale nord-est de l'île. Observation des tortues marines qui fréquentent les plages de la côte orientale ainsi que les îles lors de la ponte, et des baleines à bosse durant leur période de reproduction (de janvier à mai).

Cul de Sac

Cul de SacPetit hameau au nord-est de l'île. C'est le point de départ pour une escapade à l'îlet Pinet ou l'îlet Tintamarre.

Les sites à voir

A l'Anse Marcel, située à 2 km de Cul de Sac, se trouve une petite crique très intime où se sont installés des hôtels de luxe. Très bien protégée du vent et de la houle, près du port de Longvilliers. Une plage pleine de charme au calme reposant.

Petites Cayes : pour les amateurs de plages sauvages, à 30 minutes de marche depuis un sentier de Cul de Sac ou depuis la plage de Grandes Anses Cayes. Un lieu à garder jalousement. Un superbe croissant de sable blond enchâssé dans les récifs de la Pointe Froussard. Nature et solitude sont au rendez-vous.

Grandes Cayes : grande plage sauvage face à l'îlet Tintamarre. Superbe spot de plongée sur la barrière de corail.

Ilet Pinel : à quelques minutes en bateau de Cul de Sac, cette toute petite île est l'un des principaux rendez-vous dominicaux des saint-martinois. Ilôt au cœur de la réserve, sa particularité réside dans une longue langue de sable fin qui forme une très belle avancée dans la mer. Idéale pour la plongée en palmes-masque et tuba.

Ilet Tintamarre : la plage principale, Baie Blanche, est l'une des plus belles des environs. C'est l'endroit parfait pour tout ceux qui rêvent de tranquillité car l'île est déserte.

La baie Orientale

La baie OrientaleL'une des plages les plus fréquentées de l'île. 2 km de sable blanc. Surnommée le "Saint-Trop" de Saint-Martin.

La baie est parfaitement aménagée, de nombreux restaurants "tendance" et un grand choix d'activités en font un lieu privilégié pour les vacanciers. De nombreux hôtels se sont installés au bord de sa langue de sable blanc jusqu'à créer une véritable ville et un pôle touristique majeur de Saint-Martin.

C'est aussi le paradis des sports nautiques : parachute ascensionnel, scooter des mers, planche à voile, surf et flysurf.

A voir dans les environs

La ferme aux papillons : après la baie Orientale, juste avant le quartier d'Orléans. Cette ferme abrite sous sa sphère de 900 m2 les plus beaux spécimens de papillons autour d'un très joli jardin tropical, d'une petite cascade et de bassins peuplés de poissons japonais. Musique relaxante et atmosphère apaisante servent de fond à l'observation de l'incroyable métamorphose de ces insectes.

Le Gallion : plage familiale avec très peu de fond, idéale pour les enfants en bas âge. Paradis des véliplanchistes.

Baie de l'Embouchure : s'étend de la Baie du Gallion jusqu'à l'embouchure de l'Etang de la Baie aux Poisons, où se situe la mangrove. Plage idéale pour les sports de glisse.

Orléans : située sur la côte Atlantique, c'est la première ville fondée par les colons français au début du 17e siècle. Site sympathique aux cases pittoresques, qui a su garder son charme d'antan.

Oyster Pond : petit port de plaisance situé au fond d'une baie partagée par la frontière administrative de l'île. On rentre dans la partie hollandaise.

Baie de Lucas : idéale pour l'exploration en apnée.

Dawn Beach : jolie plage et jolis fonds pour les amateurs de plongée en apnée.

Guana Bay : plage sauvage fréquentée par les surfeurs et body-boarders.

Philisburg

Grand CaseCapitale de la partie hollandaise de l'île, elle s'étend entre une ancienne saline (Salt Pond) et la plage. C'est donc le commerce qui s'y est installé sur deux artères principales : Front Street (rue commerçante, on y trouve toutes les grandes marques à prix très bas car détaxés) et Back Street (maisons coloniales, habitées par une population locale). A l'est de la baie, le port de Pointe Blanche, où viennent s'amarrer les bateaux de croisières.

La ville possède une plage Great Bay, avec sa multitude de restaurants et de boutiques. Le principal attrait de Philisburg réside dans son animation et l'agitation que l'on ne trouve pas à Marigot.

A voir dans les environs

Le Fort Amsterdam : situé sur une presqu'île, c'est le premier fort néerlandais de la Caraïbe.

Genève Bay : belle piscine naturelle accessible après 1 heure de marche par le sentier.

Little Bay : site protégé et récemment reboisé par la Nature Foundation of Saint-Marteen. Le site de plongée de Caybay est accessible depuis la plage.

Cole Bay : magnifique panorama sur le lagon de la partie hollandaise et sur les îles (Anguilla, Nevis, Saba, Saint-Kitts et Saint-Barthélémy).

Pelican Bay : plage aménagée devant les complexes hôteliers.

Simson Bay

Simson BayUn des quartiers les plus florissants de la partie hollandaise en termes d'activité nocturne et de restaurants. Le village s'étend entre la plage de Simson Bay et le lagon. Un pont sépare les parties est et ouest, il s'ouvre 3 fois par jour pour permettre aux bateaux de rentrer au mouillage. L'aéroport Princess Juliana se situe à l'extrémité du lagon.

A voir dans les environs

Maho Beach : sa particularité est d'être située à quelques mètres de l'extrémité de la piste de l'aéroport Princess Juliana. A ne pas manquer pour les amateurs d'avions, l'atterrissage et le décollage des gros porteurs.

Mullet Bay : c'est ici que se trouve le seul parcours de golf de l'île (18 trous). Agréable plage en bordure du golf. La nuit, Mullet Bay devient un mini Las Vegas avec ses casinos.

Cupecoy : petite plage au pied des falaises se formant et se retirant au gré des courants.

Entre Philisburg et Marigot

Entre Philisburg et MarigotEn continuant par la route, on arrive de nouveau en partie française.

Terres Basses : quartier très chic de l'île, où se cachent de somptueuses villas isolées.

Baie longue : une longue étendue de plage, calme, bordée de luxueuses villas. C'est la plage la plus étendue de l'île. Eaux turquoises et sable blanc lui confèrent ce quelque-chose de "grandiose" qu'on ne peut expliquer et où les amoureux de ballade en solitaire trouveront leur plaisir.

Baie aux Prunes : peu fréquentée car peu connue. Elle est surtout appréciée des surfeurs à certaines périodes, et des amateurs de plongée en apnée.

Baie Rouge : son appellation provient de son sable légèrement teinté et à la texture granulée mais très douce. Le chemin de terre à droite de Baie Rouge mène au Trou de David ou Devil's Hole, un effondrement de roches millénaires a mis à jour une cavité qui se trouvait dans la falaise. Du haut de celle-ci, on peut voir la mer y circuler librement.

Petite Baie ou Little Bay : petite plage familiale prisée par les locaux.

Baie Nettlé : une belle et longue bande de sable qui accueille de nombreux hôtels et restaurants.

Tintamarre

Grand CaseIle inhabitée située à 3 km à l'est de l'île Saint-Martin, dont elle fait partie. Toutes deux sont dépendantes administrativement de la région Guadeloupe.

Autour de son littoral, l'intégralité des 50 pas géométriques (soit les 100 m en profondeur à partir de la ligne des plus hautes eaux) fait partie du domaine terrestre de la "Réserve naturelle Marine" de Saint-Martin. A ce titre, l'espace et la nature y sont protégés par une réglementation.

Il s'agit d'un plateau calcaire de sédiments marins basculé en pente N-NE/S-SO. Le littoral Nord-Nord-Est est en falaises d'environ 30 m de haut, le Sud et l'Ouest étant au niveau de la mer. Au Sud, une barrière de corail (les Cayes) crée un lagon peu profond. A l'Ouest, faisant face à l'île Saint-Martin, s'étend une jolie plage très prisée des excursions touristiques.

Derrière la plage, restent encore les vestiges du terrain d'aviation créé par le pilote et aventurier Rémy de Haenen, puis utilisé par une petite compagnie faisant des transports "pittoresques". Suite à la création de la piste de Grand-Case (à Saint-Martin), celle de Tintamarre n'avait plus lieu d'être et a été abandonnée. Rémy de Haenen créa aussi la piste de l'île Saint-Barthélémy.

L'île est recouverte aux 2/3 par une forêt xérophile, le reste étant en savane d'herbes courtes ou de taillis assez impénétrables sauf pour les chèvres, les lézards, les crabes et les tortues de terre (geochelone carbonaria). Parmi les oiseaux de mer qui viennent y nicher, on observe le superbe paille-en-queue.

Plusieurs chemins pédestres parcourent l'île. Ils permettent de découvrir :

  • les bâtiments d'une ancienne ferme (restaurée récemment) ayant exploité le coton au 19e siècle.
  • les restes d'une petite voie ferrée (exploitation de gypse ou de guano ?)
  • un bain de boue naturel
  • Des points de vue exceptionnels.