voyage sur mesure
Créateur de voyages authentiques

Centre Cotton Dive, île Rodrigues


Centre Cotton Dive

Cotton Dive Center, descriptif des plongées

2 types de site :

Les sites pour débutants

L'Aquarium et la Balade des Demoiselles. Peu profonds et dans le lagon. Bassins naturels ceinturés par le corail, permettant aux débutants et enfants de plonger en toute sécurité dans peu d'eau avec beaucoup de poissons.
Faune riche et diversifiée à l'année (excellent pour la photo macro) : poissons-feuilles, poissons-lions, poissons-dragons, murènes, anémones, poissons-clowns, diodons (famille), banc de rougets, trompettes, perroquets, chirurgiens, collection de nudibranches.
Rare ! A l'Aquarium, Frédéric Dépalle, un plongeur français venu à Rodrigues il y a quelques années a trouvé un poisson fantôme (pelucheux), possiblement endémique.

Les sites pour aller à la rencontre des pélagiques et des tortues

La Passe Saint-François

Banc de carangues gros yeux (Caranx sexfaciatus), tortues vertes, tortues à écailles. A la sortie de la passe, thons à dents de chien, poissons lait, raies aigles, platax.
On se met à l'eau dans le lagon sur une plongée dérivante, entre 8 et 31 m. Passe de sable blanc ceinturée de 2 murs de corail recouverts d'éponges. Accès direct avec l'océan. Nombreux pélagiques et tortues. La remontée se fait tranquillement le long de la barrière et laisse entrevoir la richesse du corail rodriguais.

Séquence frisson : "Gros Léon” (le nettoyeur) est un barracuda de 1,80 m de long. Il a une tête de doberman. Il se tient à la sortie de la passe, fonce dans les carangues qu'il coupe en deux. C'est un peu "massacre à la tronconneuse”.

La Basilique

Carangues ignobilis, grottes à l'intérieur de la barrière de corail, thons à dents de chien, barracudas, raies pastenagues et requin dormeur.
Impressionnant ! Comme on se met à l'eau derrière la barrière, on longe le tombant pour trouver l'ouverture d'une grotte. On va ainsi se promener à l'intérieur de la barrière dans la structure corallienne pendant 45 minutes, dans des couloirs à ciel ouvert. Les puits de lumière donnent l'impression d'être dans une cathédrale (d'où le nom de la plongée). On a l'impression de recevoir la lunière au travers de vitraux. Une sensation rare : plonger à l'intérieur de la barrière de corail.
A la sortie, le tombant externe avec une explosion de couleurs !

Karlane

Le site où l'on peut apercevoir le plus grand nombre d'espèces différentes. Papillons, chirurgiens, mérous, perroquets, balistes. Il est ceinturé par 2 murs de corail qui remontent sur un platier colonisés par les acropora.
Les poissons sont fixés et faciles à approcher et à photographier.
La "soupe de poissons façon Jacky”. Autant de poissons que d'eau !
Le grand photographe sous-marin Fred di Migglio s'y est littéralement "explosé”.

Canyon

Plongée atypique par excellence ! Un couloir passe sous la barrière qui vous emmène du lagon à l'océan. A la sortie, un mur d'eau avec une famille de carangues ignobilis.
Hubert Falco, le fidèle second de Cousteau sur la Calypso aurait dit à Jacky à l'issue de la plongée Canyon : "Tu m'as fait faire une de mes plus belles plongées”. Falco était venu à Rodrigues en novembre 2006 alors qu'il participait à une chasse au trésor se passant dans l'île. Quand on sait qu'il est plutôt avare de mots, on mesure la qualité du compliment.

Cathy

On adore, mais la plongée est située au large à 35 minutes de bateau.
16 m de puits de lumière avec de très nombreux anthias et fusilliers. Mais attention, on peut y aller pour rien. Le site est parfois désert... Pas pour tout le monde. Plongée de fin de séjour.

Philimagou

Un peu la même configuration (nouveau site). A prospecter encore et à valider avant de le proposer aux plongeurs.

Camelerou

Un dôme de corail avec totem. Un site "blindé de mérous”.
Histoire de plongée (Jacky nous avait raconté) :
Je descends et vois un énorme mérou punctatus. 1 mètre de long et un (très) gros diamètre. Il approche, l'air pas content du tout et je reste statique. Tous les petits poissons ont vidé les lieux (terrorisés...) et nous nous observons ainsi en chien de faïence durant plusieurs minutes. Les petits poissons reprennent confiance et rappliquent. Le mérou me défie en changeant de couleur comme pour me dire "Je suis ici chez moi et si tu me cherches, tu vas me trouver”. Je reste, ne cédant pas un pouce de terrain.

Le mérou démarre brutalement, me fonce dessus pour attraper un poisson et s'arrête à 40 cm de mon visage. Il me regarde. "J'suis le caïd ici”, dit-il avant de repartir à reculons avec son poisson dans la gueule.

Cirima (le bonheur pour toi en thaïlandais)

On y observe, entre autres, un corail chocolat qui blanchit quand on le touche (je sais, on ne doit pas toucher le corail...).

Le sec aux tortues

On est toujours impressionné par les accélérations saccadées produites par les tortues lorsqu'elles ont peur, comme pour fuir une prédateur. L'image qui vient à l'esprit est celle d'un ballon de baudruche que l'on dégonfle et qui part en tous sens.
Une jolie plongée dérivante pour découvrir tortues, saupes, platax et gros perroquets.

Le conseil du pro aux plongeurs peu expérimentés

Pour éviter de repartir à zéro à chaque vacance durant laquelle vous plongez, notez comment vous avez plongé la dernière fois : votre lestage, le type de bouteilles utilisées, acier ou aluminium, la combinaison, monopièce ou shorty et le lieu. Ces informations permettront à Jacky de transposer à Rodrigues et d'adapter l'équipement qu'il vous fournira.