voyage sur mesure
Créateur de voyages authentiques
Martinique

L'histoire de la Martinique


L’histoire de la Martinique est plutôt récente bien que l’île ait été habitée par des peuples amérindiens par intermittence avant sa découverte par les Européens. Au tout début du 16e siècle, Christophe Colomb découvre la Martinique et les autochtones sont exterminés en masse. Au 17e siècle, les Français s’installent sur l’île et la population martiniquaise est une fois de plus bouleversée par l’arrivée massive d’esclaves africains.

Découvrez l’histoire à la fois tumultueuse et fascinante de la Martinique et visitez l’île l’esprit aguerri. De la période précolombienne à l’esclavage en passant par la colonisation, chaque époque de l’histoire martiniquaise a laissé derrière elle des traces encore visibles que ce soit au niveau de la culture ou de la population de la Martinique.


La période précolombienne

Difficile de dater la présence de l’homme dans les Petites Antilles plus précisément qu’entre 10 000 et 5000 ans avant notre ère. Les plus anciennes traces humaines retrouvées dans la région datent de 2000 ans avant J-C et se trouvent à Saint-Martin. En Martinique, les sites archéologiques les plus anciens prouvent la présence des Amérindiens au 1er siècle de notre ère.

Les premiers habitants de la Martinique sont les Arawaks, venus d’Amazonie. Ils s’installèrent à la Martinique, et plus précisément aux alentours de la montagne Pelée, pour pratiquer la pêche, l’agriculture, la cueillette, et fabriquer de superbes céramiques colorées.

La colonisation de la Martinique

On prête la découverte de la Martinique en 1502 à Christophe Colomb, mais il est en fait plus probable que ce soit Alonso de Ojeda qui découvrit l’île en premier en 1499. Avant 1635, l’île ne fut qu’un point de passage bref pour les Européens. C’est en 1635 que les Français s’installent sur l’archipel, décimant la majeure partie de la population autochtone. Suite à l’installation de la toute première colonie de Martinique, les premiers sites français sont bâtis, dont le Fort Saint-Pierre et la ville de Fort-Royal, qui deviendra ensuite Fort-de-France.

En 1640, le premier moulin à sucre de Martinique est installé à la demande de la Compagnie des îles d’Amérique. La culture de la canne à sucre et l’économie sucrière se développent de plus en plus.

L’esclavage en Martinique

Au 17e siècle, face au manque de main d’œuvre pour faire fructifier le commerce du sucre, la Martinique commence les premiers trafics d’esclaves. Le sucre étant une culture difficile et très physique, il faut régulièrement remplacer les esclaves par de nouvelles recrues. En 1680, le nombre d’esclaves explose en Martinique.

En 1788, à la veille de la Révolution, une tentative d’abolition de l’esclavage échoue. Ce ne sera que 60 ans plus tard, le 27 avril 1848, que l’esclavage sera enfin aboli officiellement. L’abolition marque l’arrivée d’une nouvelle main d’œuvre en provenance de l’Inde, du Congo et de la Chine, qui contribuera par la suite à la diversité de la culture martiniquaise.


Vous êtes pressé ? Remplissez notre formulaire "obtenir un devis"